Compte rendu de la réunion avec Monsieur l’Inspecteur de l’Education Nationale AIS et prise de position Sud Education 66

vendredi 2 janvier 2004
par  Sud éducation 66

1. Les assistants de vie scolaire fantômes

Les AVS sont les personnels chargés d’accompagner en classe les élèves en intégration réclamant une prise en charge spécifique (autiste, aveugle, violent, mobilité réduite,etc.).

La volonté des enseignants de jouer le jeu de l’intégration est une réalité :

  • 68 demandes, avec accompagnement d’un AVS, en fin d’année dernière.
  • 108 demandes en début d’année scolaire 2003.

La réelle volonté de l’administration d’accompagner ces intégrations apparaît dans ces chiffres (source IA).

  • L’année dernière 50 AVS.
  • Cette année 25 AVS à la rentrée.

Bien sûr, le déficit existe par le désengagement de certaines associations (les Pupilles de la nation et l’association Ouverture fournissaient 16 AVS et aujourd’hui 0 AVS) mais ce désengagement est de la responsabilité du pouvoir politique (subvention et budget en baisse).

Le vrai problème est que l’Education Nationale n’a jamais pris en charge son rôle d’éducateur et ne respecte pas ses principes de « l’école pour tous ». Ces personnels AVS doivent être des personnels E.N. et ne pas dépendre d’associations ou de collectivités territoriales qui rendent le fonctionnement précaire.
Si on veut une école pour tous il faut que l’école s’en donne les moyens. Il est trop facile et dangereux de faire porter cette responsabilité que par les enseignants, en les culpabilisant et en leur demandant de scolariser des enfants au risque évident de dysfonctionnements graves dans leur classe. Dysfonctionnements qui peuvent éventuellement les amener devant la justice... Même si celle-ci devrait être compréhensive...? (sic)

Les AVS supplémentaires envisagés pour janvier n’existeront visiblement pas. Peut-être pour septembre 2004...

D’après l’administration il manque 11 postes d’AVS pour gérer l’indispensable. Nous estimons ce chiffre très largement sous évalué, c’est la notion « d’indispensable » qui diffère, et doit-on se limiter à l’indispensable...

2. Consignes syndicales de SUD Education

SUD Education 66 face à cette situation décide dans l’intérêt des protagonistes, élèves, famille, enseignants, AVS, de donner ces consignes syndicales :

Quand l’équipe pédagogique (ou l’enseignant) considère que l’intégration d’un élève réclame la présence d’un AVS, elle doit refuser d’intégrer cet élève tant que l’AVS n’est pas nommé et présent.

Si l’intégration réclame la présence d’un AVS, le contrat doit mentionner clairement l’obligation de cette présence et sa durée pour être signé.

SUD Education 66 réclame qu’un concours spécifique soit mis en place dans l’E.N. pour recruter les assistants de vie scolaire nécessaires au fonctionnement de l’école pour tous.

3. L’inacceptable est à notre porte !

Devant la pénurie et le désengagement de l’état, des parents, qui en ont les moyens, proposent de payer de leurs deniers un AVS scolaire pour leur enfant. Monsieur Seweryn, IEN AIS, dit être contre le principe mais ne s’y opposera pas si famille et enseignant sont d’accord, comprenant les familles. L’intégration payante dans l’école gratuite ! Intégration pour ceux qui peuvent payer ! Sélection par l’argent !

Même si nous pouvons comprendre la souffrance des familles, SUD Education 66 s’élèvera et s’opposera à toutes situations approchantes. Nous devons tous ensemble (familles, IEN, enseignants, AVS) nous battre pour la sauvegarde du service public d’éducation car c’est bien cela qui est en cause. Nous sommes profondément indignés qu’une telle situation ait pu être seulement envisagée par notre administration.
Nous pensons même qu’elle dépasse là ses prérogatives.

Faites remonter toute situation similaire à SUD Education 66, dans le premier ou second degré. Ne laissons pas s’installer insidieusement une école dont nous ne voulons pas.

4. Suite des dossiers défendus par SUD Education

Nous avons eu confirmation écrite qu’un AVS supplémentaire à plein temps sera octroyé à la maternelle de Canohès et que pour la maternelle Pont-du-diable à Céret un CES municipal fera office d’AVS de janvier à juin.

Michel Benkemoun