Elle court, elle court, la THT

jeudi 7 octobre 2004
par  Sud éducation 66

Début septembre, forte mobilisation en Vallespir. Le 11, à Céret, plus de 4 000 personnes manifestent leur colère contre la THT. Une réussite ! La question n’est pas abordée le 16 à la réunion interministérielle de Barcelone. Elle est reportée au 9 décembre à Saragosse. Mais jusqu’à l’heure, Frèche et Maragall restent toujours convaincus de sa nécessité.
Restons vigilants !

Qu’est-ce qu’une THT ? C’est l’expression monumentale dans le secteur de l’énergie de la mondialisation capitaliste et rampante. Ça se présente partout, et dans les PO, sous la forme de 80 pylônes de 60 mètres de haut, 400 m2 à la base, qui viendront enjoliver le paysage. Car, comme l’affirme M. Hérault de la RTE (Régie de Transport de l’Electricité) et d’après les enquêtes publiques, il s’est soucié du côté humain de la chose. Si l’option Vallespir est retenue plutôt que la plaine (Dormez Perpignanais !), c’est parce que les magnifiques aspérités de nos montagnes sont un formidable atout pour cacher ces monstruosités libérales. Les pylônes seront ainsi invisibles ! (Il s’agit de renforcer la ligne existante Baixas-Vic vers Figueras avec un poste d’étoilement à Montferrer pour diriger une seconde ligne sur Bescano.)

La RTE n’est pas une entreprise mercantile. Sur quels besoins se base-t-elle pour valider ce projet ? Aider au développement de nos voisins ? Mensonge ! La Catalogne n’importe que 3% de ses besoins. Et l’Espagne, qui s’équipe de centrales au gaz, s’engage dans la voix de l’autosuffisance et de la surproduction électrique grâce au futur gazoduc Oran-Alméria d’ici 2012. Espagne, qui, rappelons-le, nous vend du courant à 30 fois sont prix pendant les pics, nos grosses machines nucléaires étant lentes à réagir. (Episode de la canicule, été 2003)

Entendons-le bien. Le triplement des lignes sur la chaîne pyrénéenne n’a pour autre but que d’enrichir quelques entreprises privées qui se partageront le marché de l’électricité de la France au Maroc. La RTE et son homologue espagnole la REE, construisant des voix d’acheminement pour le va-et-vient du courant. (Comme des histoires de rails et de trains.) Nous connaissons tous l’avenir d’EDF, qui s’engager à céder 49% de ses parts dans… la RTE, sa filiale.

C’est là l’exemple concret des accords de Barcelone 2002, sur la dérégulation et la privatisation des services de l’énergie, qui se mettent en place. Et de l’AGCS (Accord Général sur le Commerce des Services), ça ne vous rappelle rien ? Un saucissonnage systématique des entreprises du public avec mise en concurrence pour vente au privé.

Donc contre les attaques sur les services publics, la destruction de nos droits fondamentaux, et l’énergie en est un, au profit de la bourse et du capitalisme. Contre cette Europe libérale. Résistons ! ! ! Un contre sommet à Saragosse s’organise à Arles-sur-Tech les 27 et 28 novembre prochains avec colloque, forum des associations et, pour le côté festif, un marché et une scène.

Il existe deux collectifs contre la THT :

Tristan Crémer