Stage antiraciste de SUD éducation 93

lundi 18 décembre 2017
par  Sud éducation 66

Communiqué de SUD éducation 66-11

Le stage syndical organisé par SUD éducation 93 les 18 et 19 décembre, intitulé « Au croisement des oppressions : où en est-on de l’antiracisme à l’école ? » a beaucoup fait parler de lui pour deux raisons :

  • Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, a annoncé vouloir attaquer en justice SUD éducation 93 pour sa volonté de débattre au cours de ce stage du « racisme d’État », expression pourtant utilisée par de grands intellectuels comme Michel Foucault, Pierre Bourdieu ou Jacques Rancière.
  • Sur les neuf ateliers proposés, deux étaient organisés en « non mixité », c’est-à-dire qu’ils regroupaient uniquement les personnes subissant le racisme du fait de leur physionomie.
    Le fonctionnement de la fédération SUD éducation permet une grande autonomie de ses syndicats. Le dispositif en « non mixité » est un choix du syndicat SUD éducation 93. SUD éducation 66-11 a décidé de ne pas prendre position sur ce choix lui-même, qui peut légitimement être débattu et contesté, à condition d’éviter tout raccourci et amalgame, comme cela a été trop souvent le cas dans plusieurs médias.
    Quoi que nous pensions de ce choix, l’annonce par Jean-Michel Blanquer d’attaquer en justice SUD éducation 93 nous paraît très grave, car elle remet en cause une liberté fondamentale, la liberté syndicale, que nous revendiquons pour nos camarades de SUD éducation 93 comme pour toute autre organisation syndicale.
    Quoi que nous pensions de ce choix, nous vous invitons à prendre connaissance du communiqué de SUD éducation 93 afin de vous fonder une opinion circonspecte et approfondie :
    http://www.sudeducation93.org/Antiracisme-et-libertes-syndicales