LES SYNDICALISTES BELGES MANIFESTENT LEUR SOLIDARITÉ AVEC LES GRÉVISTES FRANÇAIS

mardi 11 décembre 2007
par  Sud éducation 66

Les trois principaux syndicats belges des services publics, francophones et flamands, ont répondu mardi à l’appel de la Fédération Syndicale Européenne des Services Publics (FSESP), qui représente 8 millions de fonctionnaires et d’agents publics en Europe, pour venir remettre un communiqué ainsi qu’une motion rappelant les motifs de la grève en France à l’ambassadeur en poste en Belgique.

Lancée le jour du vote du budget à l’Assemblée nationale en France, où les services publics sont en grève, cette action symbolique veut souligner la solidarité qui existe entre les syndicats européens pour lutter contre l’érosion progressive de la notion de service public.

Pour les syndicats belges, ce qui se passe actuellement en France n’est que le reflet d’une tendance à l’échelon européen.

« En Belgique également, on réduit les effectifs, on ne remplace plus les collègues. On nous demande de faire plus, plus vite, mieux et avec moins de moyens. Ce n’est pas possible », ont affirmé conjointement la CGSP, la CSC Service Public et la CGSLB. « Cette lutte doit se mener au-delà des frontières de la Belgique, même si les décisions les plus importantes se prennent à Bruxelles par la Commission européenne. Il faut valoriser le service public, pas le démanteler ».

Rassemblés sur le boulevard du Régent vers 11h30, une cinquantaine de représentants des services publics belges étaient venus manifester leur solidarité avec leurs collègues français.

Selon Anne-Marie Perret, présidente de la FSESP et membre du syndicat français Force Ouvrière, et Carola Fishbach-Pyttel, la secrétaire générale de la FSESP, ce qui se passe actuellement en France va également se passer ailleurs. « Il y a eu récemment une négociation en Italie entre l’Etat et les services publics, des promesses ont été faites. Mais une fois arrivé au vote du budget, les moyens n’ont pas été mis à disposition. Et c’est sur le point d’arriver au Portugal à présent », a déclaré Mme Fishbach-Pyttel. « Les actions de ces derniers jours ne sont que le début d’un mouvement beaucoup plus large », a ajouté Mme Perret.

Les représentants des trois syndicats belges ont accompagné Mmes Perret et Fishbach-Pyttel à l’intérieur de l’ambassade de France et ont remis un communiqué à M. Pierre Lebovics, ministre-conseiller de l’ambassade de France en Belgique. Ils ont répété les revendications des grévistes français.

Les services de l’ambassade n’ont pas souhaité faire de commentaires sur ces revendications.

MDP/THA