BILAN

dimanche 14 juin 2009
par  Sud éducation 66

Par Patrice Bégnana

Le mois de juin est le mois du bilan pour qui travaille au rythme de l’année scolaire. Qu’avons-nous gagné cette année ?

Certes, il y a eu le recul de la réforme du lycée, réforme différée à la rentrée 2010. N’est-ce pas tout ?

La masterisation du métier de professeur avance lentement mais sûrement. Ceux qui croient qu’ils y gagneront une revalorisation salariale déchanteront. Ils finiront par perdre leurs heures supplémentaires. L’objectif, c’est l’alignement vers un système à l’allemande, voire à l’américaine. La région embauche ou alors un établissement déterminé. Bref, une des pierres de l’édifice néolibéral de marchandisation de l’école a été mise en place.

Les enseignants chercheurs et les étudiants n’ont pas gagné. La loi sur l’autonomie demeure. Si on traduit la novlangue gouvernementale, « autonomie » signifie soumission des universités aux impératifs du marché et caporalisation des comportements. Quant au décret sur les services des enseignants chercheurs, quelque modification cosmétique que la ministre lui a apportée, le fait même du décret demeure.

Enfin, notre ministre de l’Éducation nationale a organisé la suppression 13 500 postes cette année qui s’ajoutent à la suppression de 11 200 de l’an dernier. La revalorisation salariale passe pour nombre de nos collègues par les heures supplémentaires. Des heures moins bien payées que les heures « normales ». Des heures qui ne sont pas majorées de 25% comme dans le privé ou dans le reste de la fonction publique. Un marché de dupes où l’on travaille plus pour gagner moins.

Ce bilan montre que nous n’avons pratiquement rien gagné cette année malgré une mobilisation interprofessionnelle qui s’est perdu dans les sables du 26 mai. Rebondira-t-elle le 13 juin ?

Ne nous résignons pas. Pire encore, ne nous réfugions pas dans une attitude individualiste. Car le néolibéralisme n’a d’autre fin que de faire triompher l’individualisme qui permet à quelques uns, toujours les mêmes, de dominer, d’exercer sur les autres un pouvoir multiforme pour leur seul profit.

Nous n’avons pas été vaincus ! Que les vacances permettent à chacun de se préparer aux prochaines luttes.


Navigation

Mots-clés de l’article